Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« La pilulo | Page d'accueil | Carra rose »

07/04/2013

I'a sieissanto-quinge an 82 carriero Philonardo

Il y a soixante-quinze ans 82 rue Philonarde
Seventy-five years ago Philonarde street 82

1436296709.jpg

Photo Marcel Maget - 1938.

La nicho dins soun estat atuau / La niche en son état actuel / The niche in its current state

Commentaires

Effectivement !
quand on voit l'état actuel de la niche
c'est + qu'un "sacrifice"
c'est un massacre :((

Écrit par : Tilia | 07/04/2013

ah avec les sacrifices le résultat n'est jamais garanti

Écrit par : brigetoun | 07/04/2013

Si je lis bien "Boucherie -Charcuterie "
J'ai connu cette rue annee 1967 avec les premiers magasins 'Yeyes'
Il y avait La pyramide le restaurant des freres Meniti et les Bains Pommers

Écrit par : michel Bourgue | 07/04/2013

Quelle enseigne ! Le boucher a un goût certain.

Écrit par : jeandler | 07/04/2013

J'aime aussi la rondeur de l'ouverture dans les volets.

Écrit par : chri | 07/04/2013

La rondeur dans les volets : juste de quoi passer la tête ... pour le sacrifice.

Écrit par : jeandler | 07/04/2013

Belle découverte Michel. J'aimais déjà beaucoup la niche vide, mais la sculpture était l'une des plus originales. J'aime bien aussi "Au Sacrifice" pour une boucherie...

Écrit par : Fardoise | 07/04/2013

Probable boucherie-charcuterie (produits charcutiers sans porc) casher vu l'enseigne (sans certitude). Elle n'a pas dû survivre en ce cas à l'Occupation. Une se réinstallera après la guerre rue du Chapeau Rouge. 50 boucheries dans les années 50. Désolation de la niche aujourd'hui. Etages déjà décrépis. La Pyramide dont parle BM était toute proche avec son slogan peint sur le mur: "Je suis malin, je mange à La Pyramide". Un des premiers "selfs" de la ville. Fréquenté par les ouvriers mais aussi des gens du Festival qui venaient par sincère simplicité ou pour s'encanailler et faire peuple...

Écrit par : Lou Ravi | 07/04/2013

"Au Sacrifice" ferait bien penser à une boucherie casher.
Mais j'ai toujours vu aux devantures des magasins casher l'étoile de David.

Je me souviens dans cette rue d'avoir vu, au début des années 70, des stocks de jeans...
Je me souviens du restaurant la "Mektoub"...
Je me souviens de ce café glauque qui s'appelait "Les Batignolles"...
Je me souviens de la voix de Mlle Pommer quand le temps de la douche était dépassé...
Je me souviens de l'odeur de savon...
Je me souviens d'un jeune marchand de guitares qui appela son magasin 'All Music"...

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 07/04/2013

Les commentaires sont fermés.