Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Carèu | Page d'accueil | Frida »

05/05/2013

Evariste de Valerne

Évariste de Valerne 

Évariste de Valerne par Edgar Degas - 1868.
 

Évariste de Valerne (Avignon, 1817 - Carpentras, 1896)

Évariste de Bernardi de Valerne est né à Avignon d'une vieille famille provençale qui possédait un petit manoir à Monnieux, à l'entrée des gorges de la Nesque. 
De Valerne, dont le talent pictural ne fut pas entravé par ses parents, monte à Paris vers 1839. Avec l'aide de son frère, et comme beaucoup de jeunes gentilshommes de l'époque, brûlés par le Romantisme, dépense rapidement le patrimoine et fait connaissance avec la vie de bohème. Il travaille dans l'atelier de Delacroix jusqu'en 1855, ensuite chez Degas avec qui il se lie d'une profonde amitié. Hélas le succès ne vint pas. Au Salon des Artistes français de 1857, sa toile, La Convalescente, est fort mal accueillie par la critique surprise par la sobriété de sa facture. De surcroît, la même année il perd la femme qu'il adorait.
C'est un homme brisé qui vient se réfugier à Carpentras. À la limite de l'indigence, il finira ses jours comme professeur de l'École municipale de Dessin. Le Musée Duplessis à Carpentras, possède de lui outre La Convalescente, le portrait de Raspail et celui de Barjavel.

Georges Brun Ceux d'Avignon 1979.

Commentaires

navrante histoire (y a t il des toiles permettant d'en juger ? ne semble pas avoir été repêché), navrante quel que soit le talent... mais un bien joli nom

Écrit par : brigetoun | 05/05/2013

Le portrait montré ici a été précédé d'un autre, peint en 1865 par Degas et comme celui-ci conservé au Musée d'Orsay :
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0540/m506004_00de5737_p.jpg

L'expression profondément dubitative de Degas parait refléter son inquiétude au sujet de la carrière de son ami...

Écrit par : Tilia | 05/05/2013

Oui, comme le dit Tilia Degas a l’air bien dubitatif sur cette toile. Il rendra plusieurs fois visite à De Valernes à Carpentras et paiera même son loyer (Valernes habitait la grande maison qui est à l’angle de l’avenue Clémenceau et de la rue Sadolet). Il fut copiste au Louvre à ses débuts. Tout comme aujourd’hui l’ami Daniel Dublet dont le nom parlera sans doute aux oreilles des Théâtreux avignonnais, Gégé en particulier. Orsay (voir le lien de Tilia), Calvet, le musée Marceau Constantin (Sault), Duplessis mais aussi la bibliothèque Imguibertine à Carpentras possèdent des œuvres. Occasion de rappeler que l’écrivain Georges Bataille fut conservateur de l’Imguibertine et qu’il connaissait les dessins de De Valernes. Edouard Degas lui restera fidèle jusqu’au bout, veillera au respect de ses dernières volontés et assistera à ses obsèques.
Si je ne me trompe notre Valernes est issu des De Valernes dont le nom s'écrit avec un s.

Écrit par : Lou Ravi | 05/05/2013

@ Lou Ravi
Suis émerveillée par l'ampleur de ton savoir ! Merci pour tes compléments d'information toujours passionnants. Effectivement, Orsay écrit bien "Valerne" avec un "s" à la fin
http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/catalogue-des-oeuvres/notice.html?nnumid=9995

Écrit par : Tilia | 05/05/2013

Oui, merci Lou !

Quant à Évariste, il semble que les deux orthographes soient valables, l'une pour le nom familial, l'autre pour le nom d'artiste :
http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_98=AUTR&VALUE_98=Valerne%20Evariste%20Bernardi%20de%20%3D%20Valernes%20&DOM=Tous&REL_SPECIFIC=3

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 05/05/2013

"Les Amitiés Parisiennes et Artistiques des Peintres de Carpentras",
un document passionnant :
http://www.cg06.fr/cms/cg06/upload/decouvrir-les-am/fr/files/rr144-peintre.pdf

où l'on apprend qu'Évariste logeait chez le peintre-géographe Joseph Eysséric.

"La convalescente" se trouve au musée Comtadin-Duplessis de Carpentras:
http://www.musees-mediterranee.org/portail/collections_fiche.php?menu=6&num_coll2=1008
Le jury du Salon de 1868 avait vraiment des œillères !

Écrit par : Tilia | 05/05/2013

Les commentaires sont fermés.