Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« La plaço dóu Reloge vers 1880 | Page d'accueil | Biheto pèr l'art »

08/10/2013

La Coumuno avans 1847

L'Hôtel de ville avant 1847
The City hall before 1847

1318786389.jpg 3537631677.jpg

1846.

Commentaires

j'aime la sensibilité du dessin de droite qui le fait vibrer
un nettoyage des abords entre les deux ? quand Avignon avait un petit air de campement un peu sauvage qu'on retrouve dans des textes de voyageurs de l'époque

Écrit par : brigitte Celerier | 08/10/2013

Une seule question que je me pose pour quelle raison ont ils conserve que le clocher ?
Clocher que j'adore et qui attire toujours mon attention.
A Morieres ils ont abattu la tour de l'horloge !...

Écrit par : Bourgue Michel | 08/10/2013

On doit être tout près de la démolition commencée en 1844. Vue de droite:
Un arbre visible à gauche sur une représentation de Laplanche (1832) a disparu. Idem pour la cheminée plaquée côté sud. Les personnages, le chien, sont-ils réels ou sont-ils là pour enjoliver la scène ? Sur la tête de la femme au panier: plutôt un coussinet (de porteuse) qu’une coiffe ? A droite la femme penchée sur la pierre semble se reprendre après une pause où elle déposé sa jarre. Ces blocs de pierre: prémices de démolition ou romantisme "aux ruines" voulu ? Les deux peut-être. La chèvre derrière la «palissade»: pour quel creusements ? ou soulèvements ? Que de questions…

Écrit par : Lou Ravi | 08/10/2013

Le couple Jacquemar( n° 1) réside dans le Hall du Musée Calvet au bas de l'escalier(en bois d'olivier selon notre ami Grognard)
J'ai visite qu'une seule fois ce clocher mais il m'a marque 'dommage qu'il soit ferme aux visites du patrimoine.(comme le 1°étage de Palais du Roure)

Écrit par : Bourgue Michel | 08/10/2013

La gravure de gauche est datée de 1846. La démolition serait en cours ? C'est pourtant bien propre.
Par contre, l'image de droite (non datée) me donne bien l'impression d'un début de démolition. J'imagine même que les trois hommes devant la porte puissent être le maître d'ouvrage, le maître d'œuvre et l'architecte !
Je trouve que la femme penchée a une position de travail plutôt que de repos.

Je ne m'étonne pas trop que la partie anciennement visitable du 1er étage du Roure ne le soit plus. Petites pièces, pleines de meubles, de tableaux, d'objets... Très difficile à surveiller en cas de visite nombreuse.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 08/10/2013

La démolition est datée de 1844-45 dans tous les ouvrages que j'ai lus. Je vois une jarre dans les bras de femme assise sur la pierre, comme si elle s'apprêtait à la déposer ou la reprendre.
Pour revenir à la question de MB. La tour a peut-être été conservée pour des raisons budgétaires. Les travaux avaient déjà été retardés faute d’argent et ne reprirent pleinement qu’après une augmentation de l’octroi. Sur Jacquemart’s (couple transféré à Vernet en 1838), lire le n° 39 de la revue des Amis du Vieux Lambesc. Ma première Comtoise je l’ai achetée chez Graugnard quand il tenait boutique derrière les Nouvelles Galeries, en face le Singe Vert (souvenirs-souvenirs !). Le Roure : le premier étage se visite lors d'expos temporaires. Idem la bibli (la salle de consultation et sa table riquiqui !) qui renferme une rareté que je n’ai vue qu’une fois : une photographie (piètre qualité) de 1840 de l’hôtel de ville.
Il paraît que lors de la dernière guerre ( ?) le bas de la tour servit de dépôt de documents et d’archives diverses, de films, qui furent ensuite oubliés. Lors d’une opération de nettoyage du site (en rapport avec l’aménagement des nouveaux bureaux rue Racine ?) tout aurait été viré à la décharge comme «stock de vieilleries». Je n’en sais pas plus.

Écrit par : Lou Ravi | 08/10/2013

Préférence pour le dessin de droite. Un trait incisif et précis, riche en détails qui n'apparaissent pas sur celui de droite, trop édulcoré.

Écrit par : jeandler | 08/10/2013

J'aime assez la gravure et heureusement que ce beau clocher ait été conservé.

Écrit par : Claude | 08/10/2013

Des commentaires toujours aussi passionnants
merci aux deux MB et à LR !

Écrit par : Tilia | 08/10/2013

Nous prenions le café au festival des glaces quand une amie est passée,elle travaille au Palais du Roure
Visite à 11 H commentée avec parcours total
Bibliothèque ouverte à 9 H (sauf un jour)nous y sommes entrées véritables caverne Dali Baba(grand bordel)mais si tu aimes la Provence bon courage
Tu consultes mais tu n'emportes pas (il y a trois personnes sympas)
Il sont entrain de faire l'inventaire et commencent la mise sur film(comme aux archives)

Écrit par : Bourgue Michel | 08/10/2013

La photo, Lou, est peut-être celle-ci :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2009/07/06/l-ancian-coumuno-l-ancien-hotel-de-ville-the-ancient-city-ha.html ?

Comme tu dis, Michel, bon courage !
À surveiller, maintenant que Sylvestre est aux commandes...
En tout cas, au Roure, le personnel est très sympa, je confirme.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 08/10/2013

Palais du Roure: Sylvestre est l'homme qu'il fallait...Mise en ordre et modernisation sont en marche. Le Roure contient des trésors insoupçonnés. Reste parfois à les trouver !

Écrit par : Lou Ravi | 08/10/2013

Nos comms se croisent ! Oui, c'est probablement la photo que j'avais vue. J'ignorais qu'elle avait été éditée sous forme de carte postale. Et moi qui croyais que cette photo était une rareté...

Écrit par : Lou Ravi | 08/10/2013

Écrire un commentaire