Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Atmousfèro 1900 : Sant-Agricò | Page d'accueil | Mounedo de brounze Avennio ~50 avans J.C. »

21/12/2012

Denié cavaro 90-75 avans J.C.

Deniers cavares 90-75 av. J.C.
Cavares deniers 90-75 B.C.

1835779447.png

00:00 | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : monnaie |  Facebook | | | | Pin it! | |

Commentaires

cette merveilleuse façon d'abstraire en mouvement des celtes

Écrit par : brigetoun | 21/12/2012

Les pieces pas mon truc...Mais nous sommes à Noël et c'est la fête de l'argent..!

Écrit par : Bourgue Michel | 21/12/2012

Pas mon truc non plus, je n'y connais goutte bien que m'étant intéressé à une époque à la collection du Musée Calvet. Jolie stylisation et admirable profil en tous cas. Lire ce blog ce jour est rassurant: le monde ne s'est pas écroulé cette nuit...

Écrit par : Lou Ravi | 21/12/2012

Je viens d'entendre que c'est cette nuit la fin du monde, le vendredi 21 à minuit.
J'aime bien la pièce au profil.
Bon week-end, Bichel !

Écrit par : Claude | 21/12/2012

Cavare... Avare... Harpagon... Ma cassette ! ma cassette !

Écrit par : Alain Breton | 21/12/2012

Belle trouvaille !
tu vas les mettre dans ta cassette ? :D

En parlant de ces monnaies, on dit aussi simplement "cavare".
La rime avec "avare" est plus que riche.
Ça me rappelle Ebenezer Scrooge
et son avatar, Balthazar Picsou :
http://www.youtube.com/watch?v=V3SUhocvXzw

Joyeux Noël, Michel !

Écrit par : Tilia | 21/12/2012

Alain Breton est passé devant mon commentaire suivant retardé par ce sacré fichu captcha !
Les grands esprits se rencontrent :D
Joyeux Noël, Alain !

Écrit par : Tilia | 21/12/2012

Joyeuse fin du monde à tous ! :D)

Écrit par : Michel Benoit | 21/12/2012

Je ne suis pas non plus fan de monnaies, mais j'aime celles-ci, sans doute parce qu'elles me font penser à des monnaies grecques.
Bonne fin du monde à tous et rendez vous demain...

Écrit par : Fardoise | 21/12/2012

Joyeux Noël également, Tilia !!! Sous les tilleuls ??

Et pour les grands esprits qui se rencontrent, il vaut mieux ne pas se soucier de la suite du dicton...

Rendez vous demain (et les autres jours) à tous...

Écrit par : Alain Breton | 21/12/2012

Merci de nous désaltérer aujourd'hui à ces sources souterraines où s'abreuvait l'art celte.
Des tonnes de logique grecque, de droit romain et de spiritualité chrétienne ont eu beau tomber sur l'Occident et sur son art, le point de vue si original des Gaulois demeure vivifiant.
Même si -malheur aux vaincus - on en parle généralement très peu.
Bien du gui sous vos faucilles! Et "merde à César"!

Écrit par : Ani | 21/12/2012

Tout se mettait en place pour les futurs Juda !!

Écrit par : pascal | 21/12/2012

Malheureusement, Ani, les monnaies locales vont assez vite devenir papales...
(Papale, alors ce doit être du bronze... )
(^_^)

Écrit par : Michel Benoit | 21/12/2012

Ani, lou gui: pas'aco en Prouvènço. Aquesto planto porto-malur ! Enfant j'ai découvert le gui aux halles, avec les petits marchands et gitans qui se mirent à en vendre avec le petit houx et la mousse, pour ceux que nous nommions, à tort ou raison, les "parisiens". Pas question d'avoir chez nous, à la maison, cette plante tant redoutée...Tiens, je vais essayer de savoir pourquoi car mes amis bretons accrochent au contraire bien fièrement du gui à leur plafond.
"Merde à César"...le latin que je suis hésite un peu tout de même...sourire...

Écrit par : Lou Ravi | 21/12/2012

Sous une boule de gui l'an neuf, accroché au-dessus de la porte, on a coutume, s'y plaçant, d'embrasser toute personne qui se présente !
C'est un porte-bonheur.

Écrit par : jeandler | 21/12/2012

Lou je suis de l'EST du departement (APT Bonnieux et eleve au pontet) mais je ne connais pas cette histoire sur le gui chez nous on le dit porte bonheur
mais je ne rappelle pas en avoir vu à la maison pour la noël......pourtant mes parents faisaient la creche avec application.

Écrit par : Bourgue Michel | 21/12/2012

Je ne saurai dire pourquoi le gui est généralement considéré comme maléfique en Provence. Rien trouvé dans mes bouquins si ce n’est la confirmation de sa rareté et de son exclusion, à quelques exceptions près, des fêtes de Noël. Bernard Girerd notre spécialiste de la flore de Vaucluse relève cependant une présence significative dans l’Est du département et justement dans le Pays d’Apt. Mais comme le souligne Michel, on le connaît, on sait qu’il est chez certains un porte-bonheur, mais on l’ignore: pas de gui chez nous alors que le sapin a pu se faire une place dans les foyers.
Sur le net si on tape « pas de gui en provence pour noel » on trouvera confirmation répandue (pas partout cependant) de cette assertion. Ci-dessous deux exemples, toujours sans explication :


http://www.provenceweb.fr/f/mag/terroir/traditions/

http://forum.aufeminin.com/forum/preschezvous22/__f471_p3_preschezvous22-Quelles-traditions-pour-noel-en-provence.html

Ma chère et tendre, qui est bien plus provençale que moi me dit que dans certaines familles l’on rejetait non seulement le gui mais aussi, plus surprenant, la tradition pourtant bien provençale des lentilles germées. Selon elle l’explication serait à trouver dans la méfiance envers des rites d’origine païenne. Reste à creuser alors du côté de notre religion chrétienne. Mais le mécréant que je suis n’a, en la matière, pas grande documentation à se mettre sous les yeux…
Pour revenir à la monnaie, l’argent, elle me signale une expression que je n’ai trouvée nulle part dans mes livres : « an de douire », pour signifier que telle famille avait du bien, de l’argent, était riche, sans ostentation : ses pièces étaient bien cachées dans ces douires (vases pansus, cruches en terre cuite) que l’on gardait à la cave ou dans la gatouille…

Écrit par : Lou Ravi | 21/12/2012

J'en ai connu qui les mettaient dans de bocaux de verre... "le parfait super"... me souvient pus s'ils avaient gardé le joint....

Écrit par : Alain Breton | 21/12/2012

@ Alain Breton
Surprise totale pour ce qui est d'une suite à l'expression "les grands esprits se rencontrent" ! je n'en ai jamais entendu parler.
Rien trouvé sur la toile, si ce n'est la signification et l'origine de l'expression :
http://www.expressions-francaises.fr/expressions-l/313-les-grands-esprits-se-rencontrent.html

Si j'ai bien compris, ce à quoi vous pensez n'est guère séant...

Écrit par : Tilia | 21/12/2012

Pas de gui en Provence pour Noël...
c'est normal, puisque c'est une tradition du Nouvel An :)

De plus, le gui est une plante parasite
qui ne pousse que sur certains arbres (les peupliers par exemple)
et jamais sur certains autres, tel le platane.
Alors, on a beaucoup moins de chance de trouver du gui en Provence
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gui_%28plante%29#Plantes_h.C3.B4tes

Écrit par : Tilia | 21/12/2012

Eh oui, il y a des phrases dont on ne retient qu'une partie ce qui les détourne de leur sens original...

Exemple : la fameuse déclaration de Guizot qui aurait dit "Enrichissez vous !". Sa phrase exacte était " enrichissez vous, et vous voterez..." - le suffrage à l'époque était censitaire, i.e. réservé à ceux qui payaient un minimum d'impôts...

Et pour les grands esprits, j'ai maintes fois entendu dire "Les grands esprits se rencontrent... sur les chemins de la médiocrité"...

La question reste bien entendu de savoir si c'est là le propos original ou elle résulte simplement de l'adjonction d'un esprit facétieux...

Je n'ai pas la réponse !

Écrit par : Alain Breton | 21/12/2012

Sur le site indiqué par Tillia (merci !)

"Toutefois il est rare que cette expression française converge vers la sottise ou l'erreur car généralement les grands esprits renvoient à beaux esprits. Il est vrai que la formule authentique de cette expression française est "les beaux esprits se rencontrent",expression utilisée par Voltaire pour montrer la sagesse des esprits et appuyée par Flaubert qui démontre" l'étincelle de l'esprit" "

Un vrai charabia... Que n'ont-ils lu Boileau "Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément".

Écrit par : Alain Breton | 21/12/2012

N'oublions pas, sur le fronton de nombre de caves viticoles, le célèbre propos, tronqué, de Pasteur sur le vin...".La plus saine et la plus hygiénique des boissons..."

Le gui: abondant dans nos massifs montagneux de l'Est Vaucluse où il croît sur aubépines, amandiers, peupliers, alisiers et conifères. Je cite Girerd.
Et toujours ce mystère du rejet de cette plante parasite comme ici sur un site consacré au Beausset:

http://www.le-beausset-en-provence.com/provence-traditions-gros-souper.html

Écrit par : Lou Ravi | 21/12/2012

La phrase de Pasteur dans son contexte :
« "Plus on réfléchira aux causes des maladies des vins, plus on se convaincra que l'art de la vinification, et les soins que l'expérience des siècles a proclamés nécessaires, ont principalement leur raison d'être dans les conditions mêmes de la vie et de la manière d'agir des parasites du vin, de telle sorte que, si l'on pouvait arriver à supprimer par une opération pratique très-simple, les causes des altérations spontanées des vins, on pourrait, sans nul doute, fonder un art nouveau de faire le vin beaucoup moins dispendieux que celui qui est suivi depuis si longtemps, bien plus efficace surtout pour supprimer les pertes qu'occasionnent les maladies des vins, très-propre par conséquent à l'extension du commerce de cette denrée.
Il est désirable que l'on atteigne ce but, car le vin peut-être à bon droit considéré comme la plus saine, la plus hygiénique des boissons. Aussi, parmi celles qui lui sont connues aujourd'hui, c'est celle que l'homme recherche de préférence à toutes les autres, si peu que l'occasion lui ait été offerte de s'y habituer". »

Écrit par : Michel Benoit | 21/12/2012

Les commentaires sont fermés.