Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Nouvè municipau 1983 | Page d'accueil | Atmousfèro 1900 : Sant-Agricò »

19/12/2012

Atmousfèro 1900 : plaço dóu Palais

Atmosphère 1900 : place du Palais
Atmosphere 1900 : Palais square

2513814988.jpg

Commentaires

Ambiance film de genre , la femme en premier plan est terrifiante

Écrit par : jerome | 19/12/2012

c'est un chapeau ou un parapluie tenu par quelqu'un au fond ?

Écrit par : brigetoun | 19/12/2012

Ambiance 1900 et des poussières...

Pas de bidasses à la porte des Champeaux, mais des gamins qui escaladent les réverbères... On est probablement en 1906 ou 1907, au moment où l'armée a quitté le bâtiment, et où débutent les restaurations sous la direction d'Henri Nodet... restaurations qui commencèrent précisément par la Grande Chapelle - voir le tas de gravats au pied des murs à droite...

Au fait, qui est l'auteur de ce superbe cliché ?

Écrit par : Alain Breton | 19/12/2012

Je ne devine qu'une ombrelle, tenue par une petite fille. Vilain état du Palais avec ces touffes d'herbes accrochées à la muraille et ces vitres cassées. Rien qui ne laisse entrevoir les aménagements de la grande expo dans le Palais et des Fêtes provençales, sur la place, de 1907. On a semble-t-il remplacé les deux réverbères par des lampadaires électriques (globe car il n'y en a qu'un sur les deux au moment du cliché, forme différente des photographies 1906 du Fonds Nodet). Mais un seul est complet.
Les tourelles, coupées à moitié hauteur au XVIIIème puis jusqu'à leur base en 1840, furent-elles ainsi condamnées parce qu'elles tombaient en ruine ?

Écrit par : Lou ravi | 19/12/2012

Oui, démolies parce que en ruine.

C'est Pierre Bondon, architecte de la Révérende Chambre apostolique - ayant donc charge de la vieille bâtisse - qui en prit la décision en 1777, mais aux dires d''un contemporain, son prédécesseur Pierre Thibault, mort en 1763, les avait déjà condamnées.

Pour mémoire, à la même époque le domaine royal était formé de châteaux d'entretien difficile, dont certains furent rasés pour ne plus avoir à en supporter les frais - je pense à La Muette, notamment, au bois de Boulogne, mais il y en a bien d'autres...

Bien cordialement,

Écrit par : Alain Breton | 19/12/2012

Mr A Breton par rapport à vos dates si dessus..je fais appelà vos lumieres..
Mon Grand Père a fait ses classes ou preparation militaire pour la guerre de 14-18 au Palais ?
( je pense plus de 6 mois)Mais si l'armee etait partie......?

Écrit par : Bourgue Michel | 19/12/2012

Intéressante photo, pour plusieurs raisons et en particulier pour voir l'état du Palais après le départ des militaires. A noter que la tour de Trouillas a déjà ses créneaux (1902) mais pas le mur voisin. Le chapeau de la dame est impressionnant, comme l'est le vide de la place.

Écrit par : Fardoise | 19/12/2012

Je n'ai trouvé ni date ni auteur de ce cliché...

Écrit par : Michel Benoit | 19/12/2012

La tour à créneaux est la tour de la Campane.

Écrit par : Michel Benoit | 19/12/2012

Un vaste désert, la place; les soldats du pape envolés... ceux de la république à leur place. Ça aide à la dégradation des lieux.

Écrit par : jeandler | 19/12/2012

Bonjour Michel (Bourgue),

Je crois me souvenir que l'armée a temporairement réoccupé le bâtiment durant la Grande Guerre, il faudra que je vérifie... ce qui est sur, c'est que la remise en état s'est étalé sur des décennies, je ne pense pas que de 1906 à 1914 Nodt ait eu le temps de supprimer beaucoup d'installations militaires.
Bien cordialement,

Écrit par : Alain Breton | 19/12/2012

Merci A B toujours heureux de vous lire....

Écrit par : Bourgue Michel | 19/12/2012

Dur dur pour les expatriès de penser aux amis laissés sur place... Le plaisir de l'échange est bien réciproque !

Je viens de jeter un coup d'oeil à l'ouvrage de Sylvain Gagnière sur le Palais des Papes (Les amis du Palais du Roure, 1983), il confirme page 169, en note : "Le palais sera utilisé par l'autorité militaire au début d ela guerre 1914-1918. Les parties restaurées seront évacuées à nouveau en Juillet 1915, et le reste de l'édifice en Octobre 1916".

A l'époque, les parties restaurées par Nodet se limitaient à la Grande Audience et la Grande Chapelle.

Cordialement,

Écrit par : Alain Breton | 19/12/2012

Comme le palais était laid après cette période militaire... cette photo n'a certainement pas été prise par un professionnel - il aurait attendu que les personnages se répartissent plus agréablement dans l'image au lieu de cette superposition qui nous fait voir un balai de sorcière au-dessus de cette dame à grand chapeau.

Écrit par : nathalie | 21/12/2012

Les commentaires sont fermés.