Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Li papo soun toujour aqui ! | Page d'accueil | Cènt an après l'intrado de la garo »

29/10/2012

Setanto an après Nostro-Damo-di-Four

Soixante-dix ans après Notre-Dame-des-Fours
Seventy years after Notre-Dame-des-Fours

3013738006.jpg

Photo Molinard.

Commentaires

Belle réhabilitation. On ne peut qu'applaudir.

Écrit par : Tilia | 29/10/2012

En fait elle n'était pas en si mauvais état - un beau ravalement, respectueux de la pierre, et la destruction du petit cabanon

Écrit par : brigitte Celerier | 29/10/2012

Belle restauration de façade en effet, mais là encore, on aimerait que Benito revoit ses exigences afin que l on puisse déplacer le transfo qui fait un trés joli fond de cour, et ouis immense regret du saccage intérieur. Je regrette le temps Pochy. Il n y avait qu un plancher de bois, on voyait la voûte. Et demandez à F.G qui a essayé de sauver les débris du ciborium ce que sont ces débris devenus. Si c est ça le secteur sauvegardé, sauve-qui-peut....
F.C

Écrit par : challiol | 29/10/2012

La lecture du portail devenait difficile. Bien malin qui aurait pu lui donner un style.
Les pierres ont retrouvé leur fierté.

Écrit par : jeandler | 29/10/2012

La chapelle, Jeandler, est XIVe, mais le portail est baroque (encore les jésuites).

Écrit par : Michel Benoit | 29/10/2012

Si la rénovation extérieure est satisfaisante, y aurait-il des réserves à formuler sur la rénovation intérieure ? En tout cas, le Lucernaire affiche fièrement le résultat :
http://www.theatrenotredame.com/plans-et-photos-du-theatre-notre-dame.php

Écrit par : Michel Benoit | 29/10/2012

On trouvera d'ailleurs sur ce site du Théâtre Notre-Dame, l'histoire de la chapelle, avec de nombreuses images et informations.

Écrit par : Michel Benoit | 29/10/2012

Baroque, baroque, c'est vite dit.

Moi je la vois plutôt classique, dessinée d'ailleurs par un "architecte du Roi" (Pierre II Mignard, qui habitait, le pauvre, 20 mètres à côté...), tout comme le portail du Collége d'Annecy sur la rue Joseph Vernet...

Et non, ce ne sont pas les Jésuites qui ont inventé l'architecture baroque, c'est plutôt le baroque qui a inventé les Jésuites...

Écrit par : Alain Breton | 29/10/2012

Je "la" vois = la porte d'entrée, bien sûr. Le reste est médiéval, le couvrement est plus tardif (j'avais un petit inédit là-dessus, mais je crois l'avoir passé à JG...).

Écrit par : Alain Breton | 29/10/2012

Bon alors, j'ai tout faux ?
Et le musée lapidaire, c'est pas du style jésuite XVIIe ?
Y en a plein partout à Avignon... !

Y a-t-il vraiment une différence entre architecture baroque et architecture classique ?

Écrit par : Michel Benoit | 29/10/2012

Il n'y a pas de style Jésuite... Il y a un style issu de prototypes italiens mis au point bien avant la création de la Compagnie, que les Jésuites ont adopté uniquement parce que c'était de l'architecture "moderne".

Il suffit de voir les recueils de leurs plans (publiés entre autres par Moisy) pour se rendre compte de l'extraordinaire variété de leurs projets, élévations, etc.

Et nombre d'édifices reconstruits aux XVII° et XVIII° s. sont dits "Jésuites" alors qu'il s'agit de cathédrales ou d'églises paroissiales, ou encore conventuelles, auxquels la Compagnie est restée totalement étrangère...

Écrit par : Alain Breton | 29/10/2012

Un baroque plus que sage...

Merci Michel et Alain Breton pour les précisions.
La frontière - s'il en existe une - entre Classicisme et Baroque est bien floue et , en ce qui concerne la France d'en haut, incertaine.

Écrit par : jeandler | 29/10/2012

Pour l'opposition baroque-classique...

Le baroque cherche à faire naître une émotion (en architecture) à partir d'une forme d'irrégularité qui génère foisonnement et désordre apparent - pour qui ne sait pas dévider la pelote à partir du bon bout... - L'appel à l'imaginaire repose sur l'emploi de courbes et contre-courbes et de formes sinueuses...

A l'opposé, l'architecture classique fonde tout son système sur le respect des "règles", de la symétrie, de l'harmonie des proportions. Là où le baroque est fantaisie, le classique est sagesse et sobriété (confiant parfois à l'austérité !). Aux tourbillons s'opposent les verticales et (surtout) les horizontales puissamment marquées...

Ce qui trompe souvent - c'est le cas ici - c'est que l'architecture classique s'accomode parfaitement, voire se recommande, d'un traitement plastique plus élaboré pour les axes "nobles" des constructions. Ici le portail , noble par sa fonction, mais aussi noble parce qu'il marque l'axe de symétrie de la façade.

Et la chapelle du Collége (musée lapidaire) répond aux mêmes critères : du centre à l'extrémité des ailes, le mouvement se calme et s'estompe, ne reste plus que le mur nu (ou presque !). et de loin on n'aperçoit plus que la barre horizontale de la grande corniche, qui sépare la façade en deux, et rappelle que l'élévation intérieure a elle aussi deux niveaux...

Classique ou baroque tout ceic ? Question de sentiment...

Écrit par : Alain Breton | 29/10/2012

Merci Alain, j'y vois plus clair.

Écrit par : Michel Benoit | 29/10/2012

Je reconnais que j y suis allé un peu fort ce matin, mais on avait l occasion de retrouver le volume total de N.D des fours, et l on recommence ce que l on déplore à St geniés et à St Antoine. Je préfére le séjour-cathédrale au salon-mezzanine.
F.C

Écrit par : challiol | 29/10/2012

J ai oublié dans ma liste des églises " mezzaninées" le Verbe incarné, et surtout St Pierre de Luxembourg, le cas le plus triste de cette liste à compléter.
F.C

Écrit par : challiol | 30/10/2012

St PIerre de Luxembourg en mezzanine ? Je ne vois pas de quoi vous parlez, FdC... Merci de m'éclairer s'il vous plaît.

Écrit par : Alain Breton | 30/10/2012

Les commentaires sont fermés.