Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Quaranto-dous an après carriero Carnot | Page d'accueil | Setanto an après carriero dóu Vièi-Sestié »

21/10/2012

1963 : De Gaulle

VOYAGE DU GÉNÉRAL DE GAULLE DANS LE VAUCLUSE - JT 13H - 25.09.1963

Commentaires

Où donc pourrait avoir lieu un tel discours aujourd'hui, maintenant que le monument du centenaire pour servir de toile de fond a été relégué au bord du Rhône ? La place du palais n'a pas la même connotation républicaine...

Écrit par : Tilia | 21/10/2012

Je me suis souvent cherché sur cette vidéo, sans succès. J'étais garçonnet et mes parents m'avaient envoyé chercher je ne sais quoi du côté de la place Carnot. Intrigué de voir la foule qui montait vers la place j'avais suivi. De Gaulle faisait son discours mais je ne pouvais le voir les adultes le masquant à mon regard. Je ne suis pas resté car je fus témoin d'un évènement qui me frappa. Dans la foule, vers la rue des Marchands, un homme se mit à siffler brièvement le général. Il fut immédiatement arrêté et embarqué par la police. Imaginez s'il avait fallu menotter tous les gens qui ont sifflé Sarko ou Flamby !

De Gaulle était détesté par les pieds noirs et c’est peut-être un d’entre eux qui l’avait sifflé. Le reportage d’Apt où le journaliste interroge un rapatrié est là pour prendre le contre-pied. C’est presque un reportage de complaisance, d’ailleurs on ne voit pas le type de face.

Les ouvriers lui reprochaient d’avoir fait échouer la grande grève des mineurs du printemps 1963. J’ai là aussi un bref souvenir, fugace car je ne comprenais pas bien ce qui se passait. C’était devant l’hôpital (la fac aujourd’hui). Les Gueules Noires d’Alès avaient tendu un immense drapeau rouge où ils recueillaient l’argent que voulaient bien déposer ceux qui entraient ou sortaient de l’hôpital. On a dit que les syndicats les avaient entraînés dans un mauvais combat où ils laissèrent beaucoup de plumes.

Mon père n’aimait pas de Gaulle entre autres parce que (et je crois bien que cela se passe encore en 1963 !), dans le cadre du rapprochement Franco-Allemand on avait fait venir à Avignon un détachement de la Bundeswehr. Je le revois encore furieux d’avoir vu, place de l’Horloge les uniformes vert-de-gris des soldats allemands, lui qui avait été fait prisonnier par ces mêmes uniformes…

Plus tard je me suis renseigné: il y eût du monde certes, beaucoup, mais moins que certains plans serrés semblent le faire croire. L’accueil fut bon dans certaines villes telle Apt où on saluait surtout l’homme du 18 juin. Fernand Jean le maire (dont les deux petites filles font un compliment amusant au président) fut un des responsables du maquis Ventoux. Accueil glacial ailleurs comme à Caumont où le cortège passa dans un village mort où certains avaient fermé les volets.

Pour terminer : c’est à Orange que le Général prononça son fameux discours sur les « Comités Théodule ». Et que penser de ceci: une immense foule pour accueillir Pétain en 1942 et moins de monde pour le Chef de la France Libre !

Écrit par : Lou Ravi | 21/10/2012

au bord du Rhône justement ?
en attendant on est loin des passages de Sarkozy

Écrit par : brigitte Celerier | 21/10/2012

des chevaux et des comtatines...,
des femmes avec des foulards...et un discours sur la politique extérieure de la France...et son rôle...,
j'ai la sensation que les "gens" sont là pour le voir en "vrai", surtout!,
en 1963, d'après mon père...les "pieds noirs" n'étaient pas les bienvenus à Avignon...lui même...ne les aimait pas, il les trouvait prétentieux...etc!,
je me suis mariée avec un pied noir et le courant n'est jamais passé entre mes 2 familles...aussi bien d'un coté que de l'autre...et De Gaulle avec sa phrase:" la France, c'est la chianli".

Écrit par : Bonnal-Gauthier-Lambert | 21/10/2012

La République usurpée

Écrit par : jeandler | 21/10/2012

Je suis étonné par la qualité sonore du reportage qui a 50 ans!

Écrit par : chri | 21/10/2012

Lors de ce voyage Me De Gaulle visita en catimimi le CPDM de montfavet ou elle faillit être rejettee par le gardien ( je suis Me De Gaulle et moi Le Pape).
Elle favorisa et ameliora les coditions de ces pauvres enfants (enfermes)

Lou pouquoi Caumont?

Écrit par : Bourgue Michel | 21/10/2012

Belle séquence... du vent dans les arbres, mais pas dans les micros, la qualité sonore est en effet étonnante !

J'ai un doute sur la vue aérienne des 2 premières secondes : c'est bien l'Isle s/ Sorgue ?

Écrit par : Alain Breton | 21/10/2012

Peut-être Apt, puisque la ville précédant Avignon était Apt.
Voici le lien vers le reportage complet :
http://www.ina.fr/media/petites-phrases/video/CAF90044946/voyage-du-general-de-gaulle-dans-le-vaucluse.fr.html

Écrit par : Michel Benoit | 21/10/2012

Connaissant surtout la version longue je n'avais pas fait attention à ces premières images. C'est bien l'Isle sur la Sorgue. Le pied noir est interviewé à Carpentras et non Apt. Pour répondre à Michel (Bourgue): Caumont parce que des témoins directs m'avaient dit que d'Apt à Avignon il y avait très peu de monde, en particulier à Caumont. A Cavaillon on voit le cours Gambetta vide et lors de l'arrêt du général la caméra reste au ras des présents. Je me suis même demandé si les "Vive de Gaulle" n'avaient pas été ajoutés lors du montage tout comme En passant par la Lorraine lors de l'arrivée à Orange alors que joue la fanfare militaire. Mais en ce cas cela aurait été pour marquer "historico-musicalement" l'arrivée de l'homme à la Croix de Lorraine et aussi peut-être avoir un meilleur son alors que la voiture s'éloigne.

Écrit par : Lou Ravi | 21/10/2012

C'est vrai que la qualité sonore est incroyablement bonne. Mais les images allongent encore le Général...

Écrit par : Fardoise | 21/10/2012

Bonjour,

je possède plusieurs photos du voyage de Pétain je vais les envoyer pour une éventuelle publication.

Écrit par : guima | 03/11/2012

Les commentaires sont fermés.