Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Lis American à Avignoun | Page d'accueil | Partage »

12/09/2012

Setanto an après 122 carriero Carretiero

Soixante-dix ans après 122 rue Carreterie
Seventy years after Carreterie street 122

1554314515.jpg

Commentaires

je ne visualise pas dans mon souvenir - immeuble neuf ?

Écrit par : brigetoun | 12/09/2012

Les deux photos anciennes ne sont pas vraiment de la même époque, il me semble...
Celle du haut, avec ces extraordinaires porte-voix sur le toit de ce qui ressemble fort à une Peugeot 202 fait bien ses soixante-dix ans (voire +).
Par contre, la photo de droite parait dater des années soixante (d'après le reflet de la voiture dans la vitrine).

Écrit par : Tilia | 12/09/2012

Un endroit qui n'a rien gagné. J'y passe souvent mais je pense que je dois fermer les yeux ou regarder de l'autre côté pour ne pas voir cette horreur. Mais on ne peut pas dire que c'était beau avant...

Écrit par : Fardoise | 12/09/2012

Jean Mazet situe la Clinique au n° 45, à la Libération. Les statuts de la société indiquent qu’elle a été créée en 1954 au 122. La première photo doit être des années 55, la deuxième a 10 ans de plus (sortie de la Renault 10 en 1964 ou 1965, Tilia merci de vérifier !). Fermeture il y a moins de 10 ans. Il aura tenu le coup longtemps ce magasin qui m’intriguait avec ses lampes (de postes), anti-parasites, boîtiers, câbles et antennes…Ils réparaient beaucoup et vendaient peu. Le «brun» était plutôt dans la rue Carnot avec dans la plus petite boutique une grande figure de la défense du petit commerce, Jean Banino (le père du maire des Angles). Deux magasins autour de la clinique: une épicerie-fruits et légumes (je lis FRUTA, mais ne lis pas ce qui est à l’envers à l’intérieur, reflet ?) et une charcuterie.
Cette rue était une ruche vivante, solidaire, ouvrière et bourgeoise à la fois, vrai lieu de la fameuse mixité sociale dont on nous rabat les zoreilles to-day. J’ai compté pour la seule rue Carreterie, dans les années soixante, 15 épiceries et 10 boucheries-charcuteries et ce alors que les halles débordaient de monde ! Dans les années 65-66 (?) la création du supermarché Casino de Saint-Lazare a commencé à faire le ménage. Aujourd’hui une rue morte parfois livrée au «trafic» et avec pour «animation» quelques épiceries nuit-jour, kébabs, bars minables (hors la Bibli et le Gambrinus), magasins de pacotilles, taxiphones…Notre ami chef du Lyonnais a beau mettre sa toque pour tchatcher avec ses clients, sa table se retrouve un peu isolée dans ce quartier- tambouille que même les étudiants fuient !

Écrit par : Lou Ravi | 12/09/2012

1e impression au vu des deux photos (j'avais zappé la troisième sur le côté)
"Allez hop ! circulez ! Y'a plus rien à voir !"
conforté par le panneau défense de stationner
:-(

Écrit par : Pat | 12/09/2012

La photo avec les hauts parleurs dessus nous la trouvons sur une scene de la liberation Place de Palais...Les proprietaires etaient Met Me Bouzon
Quand a la Rue Carreterie Casino dans les annees 1965 "oui" mais le plus grave refection des egouts et de la Rue sous la mairie de JP Roux(6 mois de travaux) chute de plus de 25%.
Depart de plus de 500 eleves pour le 4 ° lycee.
Les halles ont mis plus de 5 ans pour ce remettre (heureusement que nous etions plus de 60 commerçants à cette epoque)

Écrit par : Bourgue Michel | 12/09/2012

Des rues ainsi gagnées par la gangrène et qui ne se relèvent pas...

Écrit par : jeandler | 12/09/2012

Sympa la Clinique de la TSF !
Pour du changement c'est du changement et c'est bien moche.

Écrit par : Claude | 12/09/2012

Me souviens pas de ces travaux. Ah, ces commerçants qui râlent tout le temps et nous rebattent les oreilles lorsque des travaux sont en vue ! Sourire, car ces aménagements ont, effectivement, peut-être, été trop longs, avec un mauvais planning. Mais parmi les potes de JP Roux n’y avait-il pas un autre Michel, fromager lui aussi de son état et parmi les premiers concernés ? Qu'a-t-il fait ? lol ! lol !

Écrit par : Lou Ravi | 12/09/2012

Le Reverent Pere Michel Ranc nous a demande de comprendre et de supporter.....
Comme pour l'ouverture de Carrefour...(la ville ne souffrira pas car on ne peut pas lui faire plus de tort)(ce sont ses paroles)

Écrit par : Bourgue Michel | 12/09/2012

Le pâté de maison et sa série de petits commerces a été détruit afin de construire en bon béton durable, des garages pour les pompiers devant et pour les voitures dedans.
Mais je ne me souviens plus de la date.
Quant aux photos : années 50 et années 60. On ne peut guère être plus précis.

Écrit par : Michel Benoit | 12/09/2012

Extrait d'une notice des Archives Municipales :
"Caserne des pompiers et parking rue Carreterie, construction : procès-verbal de remise d'ouvrage (1988)

Pour l'ouverture du Casino St Lazare, selon mes souvenirs, je dirais aux alentours de 1970...

D'après le site ci-dessous, la Renault 10 est sortie en 1965 :
http://show.histomobile.com/m1/l1/renault/1435.htm

Écrit par : Tilia | 12/09/2012

Merci Yv... Tilia !

Écrit par : Michel Benoit | 12/09/2012

Extraordinaire, la voiture porte-voix ! Etait-elle garée régulièrement devant le magasin pour faire de la pub ?

Merci à Tilia et aux autres contributeurs pour leurs recherches et leurs souvenirs sur l'endroit.

Écrit par : nathalie | 14/09/2012

1960 : mon mari y a fait son apprentissage. Ses patrons, associés, se nommaient : DURAND et DOUZON.

Écrit par : PIETRINI | 17/01/2017

Rien à voir alors avec la photo publiée par Michel Bourgue sur Facebook. ?

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 17/01/2017

Écrire un commentaire