Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Souto lou signe de Sant-Jaque | Page d'accueil | Atmousfèro 1900 : lou desguisamen »

29/06/2012

Quatre-vint an après l'anciano coumèdi

Quatre-vingts ans après l'ancienne comédie
Eighty years after the old comedy

1605438363.jpg
Photo Georges Estève

2537971550.jpg

Commentaires

Dans les années soixante, à la place de l'actuelle galerie, il y avait une librairie.

Écrit par : Tilia | 29/06/2012

a été bien retapée - mais alors l'arc de la porte (et la boiserie) et toute la cartouche au dessus jusqu'au soleil : c'est du faux, de la reconstitution ? remarquable

Écrit par : brigetoun | 29/06/2012

Il existe bcp de photos de la place mais je ne connaissais pas celle-ci où l’on voit bien la pompe à essence du mécano Pierre Salla (on en a déjà parlé, ainsi que de la restauration de la façade, non ?). Un des premiers jeu-concours de France Bleu eut pour sujet cette restauration. La pompe Salla alimentait voitures et taxis avec Energic !

Si tu permets je reviens sur le Bonnet Phrygien gravé rue des Lices car j’ai retrouvé une de mes notes et l’article dû à notre incontournable Jean Mazet. Cela devrait te plaire. L’inscription était –LE SIGNE DU BANC ROYAL-, «société secrète» de gamins espiègles qui tiraient les sonnettes. Créée en 1920 elle affichait «royalement» (et avec un bonnet phrygien !) son anticléricalisme en «attaquant» sans méchanceté le patronage catho notamment près de la clinique Magnanen. L’emblème (le bonnet) a été gravé par Maurice Valat (qui deviendra expert-comptable rue Arc de l’Agneau). Jean Mazet, enfant, en fut membre tout comme Paul Mérindol (Cf, plus tard, l’Atelier de sculpture et staff Paul Mérindol) qui en sera le «chef» en 1930). Autres membres: Henri Boyer, Jean Ricard (ses parents : Bar des 4 Coins), les frères Perrin, Auguste Chabrier, Henri Pommier, Marc Vernet, Louis Serville, Louis et Salvador Hervas (je cite JM). Pour faire partie de la bande il fallait posséder une lampe électrique (rare en 1920) et…un lance-pierres.

Écrit par : Lou Ravi | 29/06/2012

J'adore cette vieille photo, elle fait très "vie quotidienne"
La plus récente a un côté aseptisé et élitiste
Et tant pis pour les bonnes qui n'ont plus de chambres :-(

Écrit par : Pat | 29/06/2012

Excellent le rappel historique de Lou Ravi. De la petite histoire mais vraie et qui se greffe sur la grande. Un état d'esprit.

Écrit par : jeandler | 29/06/2012

Rien ne semble faux dans la restauration. D'après des documents anciens, je suppose.

Écrit par : jeandler | 29/06/2012

Merci "Lou" tres content de vos commentaires..Dès que je vois Jean Mazet je lui demandai s'il a toujours sa lampe et sa fronde.
Un grand merci pour vos recherches

Écrit par : Bourgue Michel | 29/06/2012

Une librairie, Tilia ? Je n'y ai jamais connu qu'un réparateur de vélos et vélomoteurs...

Brigetoun, Jeandler, on en avait parlé ici :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2011/09/06/sieissanto-an-apres-placo-crillon1.html#comments
mais surtout Tilia avait trouvé ce lien qui résume l'histoire de cette réhabilitation :
http://www.inha.fr/colloques/document.php?id=1980#tocto2
où l'on pourra lire que cette partie centrale fut imaginée et sujette à critiques.

Lou, merci pour ces explications formidables, mais je suis déçu que ce bonnet séduisant ne soit pas une gravure révolutionnaire... Une bonne main, M. Valat...

Écrit par : Michel Benoit | 29/06/2012

Je dirai pour une fois que c'est en mieux.
Tu devrais passer chez moi.
Bonne journée !

Écrit par : Claude | 29/06/2012

veux pas le savoir - l'aime comme ça, c'est ma copine

Écrit par : brigetoun | 29/06/2012

C'est plus joli maintenant mais cette pompe à essence et ces publicités pour des cycles ont un charme fou!!!
On entend, de loin, pétarader les motocycles.

Écrit par : chri | 29/06/2012

Merci Michel du rappel. Ma mémoire fou le camp !

Écrit par : jeandler | 29/06/2012

La Glaude : si j'veux !!! (As-tu lu mon clin d'œil à Gilles de Rais ?) Bonne journée !

Jeandler, on ne peut pas intégrer à la fois Orléans et Avignon... !

Écrit par : Michel Benoit | 29/06/2012

> Michel, merci, c'est gentil !

Écrit par : jeandler | 29/06/2012

Pompes à essence oui
Triporteur pour livraisons oui
Mais au mileu ces trois becs...distributeur d'huile ou graisseurs ?

Écrit par : Bourgue Michel | 29/06/2012

Remarquons que devant le triporteur il y a un personnage (en partie flou).
Ainsi que dans la rue Folco-de-Baroncelli (à gauche), il y a un ouvrier à la fenêtre.

Écrit par : Michel Benoit | 29/06/2012

À propos du photographe :
Georges Estève (1890-1975) : photographe professionnel attaché au service photographique des Beaux-Arts (devenu service des Archives photographiques) de 1921 à 1975, il a débuté son activité professionnelle en 1910.

Écrit par : Michel Benoit | 29/06/2012

Les commentaires sont fermés.