Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Platano : interdicioun de fuma | Page d'accueil | Lou soulèu me fara belèu canta »

02/07/2011

Espousicioun

Exposition
Exhibition

Lire l'article de Fardoise

Lire l'article de Nathalie

Lire l'article de Brigetoun

902461280.jpg

Commentaires

et si vous êtes avignonnais ou passez par, allez voir

Écrit par : brigetoun | 02/07/2011

et si vous êtes avignonnais ou passez par la ville, allez voir

Écrit par : brigetoun | 02/07/2011

SP a aimé. Elle pu aussi constater les progrès dans l'installation électrique de l'immeuble. Portée sur les épaules de son ange préféré elle a admiré ces têtes bien trempées dans leur fausse immobilité tandis que l'ange espiègle tirait un peu sur la pince à cheveux de l'artiste des lieux.

Écrit par : Sainte-Praxède | 02/07/2011

Sainte-Praxède, les énigmes ça va un peu, mais faut pas trop tirer sur la corde.

Écrit par : Michel Benoit | 02/07/2011

Pas d'énigme alors, mais quelques questions on peut ? ;-)
Pourquoi l'homme de l'artiste porte-t-il une inscription sur le front, c'est une sorte de golem ? J'ai un doute. Je m'interroge aussi sur le rouge sous sa tête, ça me paraît étrangement révolutionnaire. Et la tâche, rouge elle aussi, c'est un bindi ?..

Écrit par : Tilia | 03/07/2011

Oui Tilia, il s'agit du Golem. Sur son front est inscrit "Vérité". À un détail près... Sauras-tu le découvrir ?

Quant au rouge, il n'y a pas d'explication. Les hasards de l'esthétique prennent de surprenants chemins. Car oui, toutes ces têtes sont sans corps (ou presque) et nous sommes culturellement assez imprégnés de Révolution française. Y aurait-il un lien sous-jacent ?

Écrit par : Michel Benoit | 03/07/2011

Encore une fois rien de mystérieux. SP ne va pas se présenter partout où elle passe. Donc j'ai aimé cette petite expo. César (et pas Néron j'espère) fait un peu Road Movies si on l'affuble de lunettes...

L'inscription: je n'y ai rien vu d'étrange. cela se lit bien de gauche à droite, c'est du moins ainsi que je l'ai fait. Mais j'ai pu me tromper...

Écrit par : Sainte-Praxède | 03/07/2011

Sainte-Praxède : cet anonymat ironique a fini par me vexer.

Écrit par : Michel Benoit | 03/07/2011

Rectif, je voulais écrire de droite à gauche

Faut pas Michel, je reste discrètement dans mon coin. C'est tout. On ne s'est jamais rencontrés, tu ne me connais pas et nous ne fréquentions pas les mêmes milieux. J'ai l'air de savoir beaucoup de choses. Pas plus que bien des avignonnais comme toi et moi. Tu es un type de qualité. Avec pas mal de contradictions. D'ailleurs "vérité" c'est à la fois ce que MBB t'a attribuée et ce qu'elle attend de toi, non ? et je le dis sans vouloir jouer des Dr Psy...

Je refais un peu surface ces jours-ci dans ma ville, quittée de longs mois mais je vais probablement repartir. Marre des faux-culs et des Nouveaux Provençaux. Qui ne connaissent de la Provence que le cagnard et les jolis coins de cartes postales. Qui n'ont jamais lu Farfantello ni Mistral. Sans compter avec les arrivistes politiques de tous poils. Tu les connais, beaucoup sont sur ton facebook, sans que tu sois en cause.

D'ailleurs parmi tous ceux qui te lisent, qui, à part Serge, n'a jamais essayé le moindre mot en lengo nostro. Tu as ta Cour, je n'en suis pas, même si je t'estime. Donc je garde, pour un temps, mon loup. Moi le gamin des Carmes, et d'un Avignon perdu. Sauf pour quelques happy few.

Lou Ravi alias SP.

Écrit par : Sainte-Praxède | 03/07/2011

Merci Saint(e)-Praxède - Lou (La) Ravi(e) pour cette sympathique mise au point que je respecte.
Ce sont ceux que tu critiques qui m'intéressent le plus ! Je suis sûr que tu comprends.
Tu oublies Victor (http://lantifadas.midiblogs.com) qui s'adresse ici souvent en lengo nostro.
Quant aux trois lettres hébraïques, l'ordre en a été inversé et nous ignorons pourquoi !!!

Écrit par : Michel Benoit | 03/07/2011

Coincé par un long rapport à rédiger me voici apparaissant encore ici. J'ajoute: je n'ai rien contre ceux qui venant d'ailleurs nous apportent leur culture, leurs expériences, leurs tranches de vie. Surtout s'ils respectent les nôtres. C'est une richesse à partager. Pas à dévoyer dans quelque maelstrom insipide comme on le voit souvent dans des mix où chacun s'abâtardit.... Nous venons d'ailleurs, tous, d'ailleurs...Et personne n'est obligé de baragouiner quelques mots de provençal si on ne le parlait pas dans sa famille. Mais à quoi se réduit la Provence aujourd'hui ? A une improbable carte postale. Avignon idem. Reste quelques lieux cachés, une atmosphère, des connivences, une complicité culturelle. Le plus souvent tus (ou dévoilés comme ici).

Bon, sur ce j'arrête et me prépare pour aller aux arènes de Castèu-Renard voir li biòu en espérant avoir une place sous les platanes. Lou Ravi.

Écrit par : Sainte-Praxède | 03/07/2011

Écrire un commentaire