Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Tourre Pèire de Venterol dicho de la Saunerie | Page d'accueil | Nouvèu visage »

04/04/2011

Consulat 1777

3761893669.jpg

Commentaires

et ils décidaient ?

Écrit par : brigetoun | 04/04/2011

Les consuls ? Oui, Avignon était cité.

Écrit par : Michel Benoit | 04/04/2011

"comesftible", "poiffonnerie", "fur les places"...
Ils avaient un cheveux sur la langue à l'époque? Fa caffe un peu l'imave héroïque des fevaliers d'antan...

Écrit par : yannick | 04/04/2011

Dans la typographie ancienne, on différencie le "s" qui se prononce du "s" muet.
Regardez bien, il ne s'agit pas d'un "f" mais d'un "s" allongé.
Ceci est valable pour les caractères en "bas-de-casse" (minuscules) mais non pour les "capitales" (majuscules).
On trouvera souvent également dans le cas de deux "s" qui se suivent, le premier long et le second court.
Ce qui m'amuse, c'est le tréma sur le "e" de "Ruës".

Écrit par : Michel Benoit | 04/04/2011

ce que je demandais c'est ce qu'ils décidaient. Mais comme c'est l'objet du livre ou de la brochure ça doit être longuet.

Écrit par : brigetoun | 05/04/2011

Tu as raison Brigetoun. Il y a quarante six articles.

Article Premier.
Les Valets de Police se présenteront tous les dimanches au matin, à MM. les Consuls & Mrs. les Maîtres de Police qui assigneront à chacun d'eux les postes qu'ils devront occuper dans le courant de la Semaine, afin d'éviter les abus qui s'ensuivraient, s'il leur était loisible de se placer où bon leur semblerait.

Écrit par : Michel Benoit | 05/04/2011

Les commentaires sont fermés.