Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


« La fenèstro souleto de la fèsto di lumiero | Page d'accueil | Manca pas pòu »

09/12/2009

Rendès-nous lou marcat de la sede

Rendez-nous le marché de la soie
Give us back the silk market

Photo Pierre Benoit
1552861273.jpg

2009
11771192.jpg

Commentaires

Au secours ! Les travaux l'auraient-elle imputée des deux mains, laissant par la même occasion un bouquet qui en pierre était éternel ? Pfoufff, cela est navrant, affligeant, démoralisant et tout ce genre de choses !

Écrit par : Mathilde Primavera | 09/12/2009

Après "laissant" il manque "choir", ou "tomber" ou encore "fracasser" enfin bref, ce qu'il plaira au lecteur !

Écrit par : Mathilde Primavera | 09/12/2009

C'est le monde à l'envers ! avant on priait la Vierge pour qu'elle nous protège,
maintenant on devrait prier le élus pour qu'ils protègent les vierges.

Pour l'inscription, comme pour la vierge, c'est irréparable et désolant.
Désolant parce qu'irréparable.

Écrit par : yvelinoise | 09/12/2009

L'inscription gravée est peut-être encore sous l'enduit... ?

Écrit par : Michel Benoit | 09/12/2009

Sans doute, mais la corniche passe en plein dessus, alors...

Écrit par : yvelinoise | 09/12/2009

La corniche devrait passer juste au-dessus normalement...

Écrit par : Michel Benoit | 09/12/2009

Ma parole, elle a une taille a avoir fait une cure de Slimfast ! C'est ce que l'on appelle se serrer la ceinture...

Michel: Robespierre ou le Père Lacombe sont derrière nous et l'on ne peux vouloir faire la fête en humiliant ceux qui en sont à l'origine. Comme elle l'était, cette fête, c'était bien. Je me demande ce qu'avait dans la tête le type qui a fait l'enduit et masqué, à jamais, l'inscription. Souvenir aussi de l'usine à soie (je ne l'ai pas connue en activité) qui était là où il y a le parking des italiens. Avignon avait encore des ouvriers. Et une classe ouvrière.

Mathilda: merci mais Avignon regorge de plumitifs. Vous avez un joli prénom, pour deux raisons. Une très perso que je tairai donc et une autre: "Waltzing Matilda" (vous connaissez ?) m'a toujours émue.

Yv': tu as dû connaître la boutique Le paradis de la soie ?

Et tous ces lieux qui la rappelle, la rue des magnans, La Magnaneraie à Villeneuve et les innombrables familles Magnan de Provence. "Chantez, chantez magnanarelles etc." (Mireille, Mistral-Gounod)

Écrit par : Lou Ravi | 09/12/2009

aaaaaaahhhhhhh je n'avais pas vu qu'en plus ils avaient effacé l'inscription, d'où le titre de Michel que je ne comprenais pas mais je supposais juste que cette vierge se trouve dans l'ancien quartier du marché de la soie. Par pitié, que personne d'autre ne découvre encore autre chose de massacré concernant cette vierge, car je ne vais pas tenir le choc !
A Ajaccio où j'ai habité 18 ans, ils ont eu l'audace de détruire un très très vieux lavoir magnifique qui était là depuis des siècles et des siècles (je ne me rappelle plus de l'époque malheureusement), et encore maintenant, lorsque je passe devant l'immonde place qu'ils ont fait à la place, sans rien, sans même avoir planté un arbre pour consoler un peu, je ne peux m'empêcher d'être tristre, triste super triste.

Écrit par : Mathilde Primavera | 09/12/2009

Euh, obsédé par Matilda j'ai mal ortographié...Mes excuses, Mathilde. Donc.

Écrit par : Lou Ravi | 09/12/2009

Lou Ravi =>
Oui, comme elle était c'était bien. Nostalgie.
Mais n'oublions pas que toutes les fêtes chrétiennes ont investi des dates de fêtes dites païennes beaucoup plus anciennes...
Qu'importe la coupe, pourvu qu'on ait l'ivresse...

Écrit par : Michel Benoit | 09/12/2009

Vous êtes excusé Lou Ravi, d'autant plus que les noms propres n'ont pas d'orthographe, donc vous n'aviez même pas fait de faute !
Je ne connaissais pas Waltzing Matilda, mais maintenant grâce à vous et aussi à Google, un petit peu mieux !

Écrit par : Mathilde Primavera | 09/12/2009

Zut, il s'agit du Père Combes bien sûr et non Lacombe. Jouets, place du Change, je ne vois pas et cela m'énerve.

Mathilde: la tragédie des soldats de l'ANZAC (Australian and Newzealand Army Corps) a donné l'occasion à Peter Weir, le réalisateur australien, de faire un de ses meilleurs films, avec Mel Gibson, Gallipoli. Un des meilleurs films de guerre tout court, "Waltzing Matilda" (voir Daily ou Youtube, versions bonnes et moins bonnes) illustre parfaitement ce drame.

Yv': du vocabulaire, de la sémantique et de la Lutte des Classes. Autour de la fève !

Bon, il est 14h30 et je suis encore ici. Vais me faire engueuler !

Écrit par : Lou Ravi | 09/12/2009

Mathilde Magnan ?

Écrit par : Michel Benoit | 09/12/2009

Wouf ! ça fuse de partout ici ! ça bouillonne ! ça vit ! ça me ravit ;-)

Mais ça n'a pas encore ravivé la fête du 8 décembre.
Ce pourtant pas faute d'avoir été annoncé ... :
http://ecrivainpublic.agence-presse.net/2009/11/19/fete-traditionnelle-du-8-decembre-a-avignon/

Lou Ravi => ne me parle pas des fèves ! j'en ai toutes une boîte datant de mon enfance, mais il y a longtemps que j'ai arrêté de les collectionner. Celles de maintenant (depuis pas mal d'années déjà) c'est portnawak :-((
Si tu insistes, je viderai la boîte pour faire un inventaire des modèles, mais pas avant la prochaine épiphanie ;-)

Écrit par : yvelinoise | 09/12/2009

@Lou Ravi : je n'ai pas trouvé le film sur you tube Waltzing mathilda avec Mel Gibson, mais un vieux film en noir et blanc où j'ai cru apercevoir, si ma vue et ma mémoire ne sont pas défaillantes, la divine Ava Gardner. J'irais voir encore pour ne pas me coucher idiote.
@Michel : très très ignare, je ne sais pas non plus qui est Mathilde Magnan si ce n'est qu'il en existe une sur le net mais qui n'évoque rien de particulier a priori.
@Yvelinoise : je suis allée consultée le lien sur l'écrivain public concernant la procession d'hier soir, et je suis dégoutée de ne pas avoir eu l'info plus tôt, mais il faut que je m'en prenne qu'à moi-même, je n'ai qu'à aller vérifier un peu plus souvent les manifestations prévues sur Avignon. Effectivement, si j'avais su, je me serais rendue disponible pour m'y rendre.

A tout le monde : Tout ça ne nous rendra pas l'Alsace et la Lorraine, pas plus que les pauvres mains de cette vierge, son bouquet et l'inscription.
Si je n'étais pas une grande fille, j'irais me coucher pour pleurer un coup et je reviendrais l'air de rien pour vous saluer tous chaleureusement comme si de rien n'était.

Écrit par : Mathilde Primavera | 09/12/2009

Mathilde j'ai mal du ponctuer. Relisez: le film est Gallipoli (extraits sur le net). La chanson "Waltzing Matilda". Elle n'a pas de rapport avec le film (dont la musique, belle mais racoleuse est de Jean-Michel Jarre) mais traite du drame de ces soldats sacrifiés (comme nos poilus de 14) par un commandement défaillant. Si vous tapez Gallipoli vous aurez souvent la chanson, meme si elle n'illustre pas le film mais l'épopée tragique.

Yvelinoise est un vrai Sherlock !
Yv': Ah, non collectionner les fèves, quelle horreur. Un vrai truc de vieux gâteaux. sic, bel acte manqué...gâteux donc. Et puis on ne va pas faire comme chez Auchan : l'épiphanie c'est en 2010. Nous aurons le temps de nous goinfrer de pompes et gibassiés. Mais où en trouver de bons par ici ? marre d'aller courir à Aix ! autrefois nous avions la maison...? place des châtaignes....

Écrit par : Lou Ravi | 09/12/2009

J'ai inventé Mathilde Magnan à partir du prénom relevé par Lou Ravi et de ses exemples de lieux ("et tous ces noms qui la rappellent") dont le nom comportant "magnan"... lui rappellent cette Mathilde. Logique.

Écrit par : Michel Benoit | 09/12/2009

Place des Chataîgnes : Trouillas !

Écrit par : Michel Benoit | 09/12/2009

Entre... une vierge aux mains perdues qu'on aimerait aider, la galette des rois meilleure que du pain perdu avec ou sans santon en plastique de chez le grand magasin affreux mais qu'on attendra de savourer car ce n'est pas encore de saison et qu'on achètera surtout dans une vraie boulangerie-patisserie, on se contentera en attendant de châtaignes, elles toujours d'actualité, en regardant un extrait de Gallipoli et tout en imaginant cette Mathilde Magnan se prenant pour Ava Gardner en s'adressant à Lou Ravi au marché de la soie dans un film dont le personnage principal serait Sherlock Homes, vulgaire doublure de Yvelinoise et... tout ce que j'ai oublié de mentionner, je me dis que l'interactivité est un vrai bonheur, en tout cas ici, c'est sur !

Écrit par : Mathilde Primavera | 09/12/2009

j'arrive comme les pompiers pour bisser le titre (et pourquoi celle là, me semble qu'il y a des inscriptions qui ont survécu)

Écrit par : brigetoun | 10/12/2009

et la corniche serait une invention ?
A propos c'était la galette, comme dans le nord chez vous ? à Toulon c'est la couronne en brioche avec des fruits confits

Écrit par : brigetoun | 10/12/2009

Je ne crois pas que la corniche soit une création, mais on dirait qu'elle a été rabaissée... ?

Quant aux inscriptions qui ont survécu, elles ont même été mises en valeur :
http://avignon.midiblogs.com/tag/m%C3%A9moire+lithograv%C3%A9e

Il nous manque celle-là !

Écrit par : Michel Benoit | 10/12/2009

C'est qui Pierre Benoit ? Et de quand date la première photo, celle des travaux ?

Pardon j'arrive en retard et je lis tous les commentaires mais je ne vois pas que l'info s'y trouve.

Écrit par : Nathalie | 10/12/2009

Par ailleurs le cinéma ce n'est pas ma partie, mais l'Australie oui.

Avant d'etre un film, Waltzing Matilda est une chanson, sans doute la plus connue des australiens, si connue qu'elle est presque son hymne national officieux.

Voir infos ici
http://fr.wikipedia.org/wiki/Waltzing_Matilda

J'adore cette chanson.
L'écouter ici avec quelques explications sur le vocabulaire:
http://www.youtube.com/watch?v=INdjRCNcZj0

oui ici par Slim Dusty, un grand de la chanson country australienne :
http://www.youtube.com/watch?v=CwvazMc5EfE&feature=related

Écrit par : Nathalie | 10/12/2009

Encore mieux, l'écouter ici
http://www.youtube.com/watch?v=CXasKlTsjf8&feature=fvw

La ferveur et l'émotion avec lesquelles la foule reprend le refrain vous donnera une idée de son ancrage dans la population australienne. Moi ça me donne la chair de poule.

Écrit par : Nathalie | 10/12/2009

Pierre Benoit était mon père.
Il faisait parfois des photos de ce dont il craignait la disparition ou la détérioration.
J'en ai retrouvé quelques-unes qui me font de très bons sujets !
Je ne connais pas la date de cette photo... Je pense dans les années 70...

Écrit par : Michel Benoit | 10/12/2009

Et dés lors, la rue n'a plus de nom? Non de non!

Écrit par : jeandler | 10/12/2009

J'ai vu "sede" orthographié "cède", en Cévennes.

Écrit par : jeandler | 10/12/2009

Merci de ta réponse Michel.
Le filigrane donnait l'impression d'une coupure de journal ?


Ton père avait raison, pour la disparition et la détérioration... :-(

Écrit par : Nathalie | 10/12/2009

La corniche passe vraiment dessus !
Comment n'ont ils pas calculé sa hauteur (s'il fallait vraiment en mettre une) en fonction de l'inscription à garder ????

Écrit par : Nathalie | 10/12/2009

Vous avez raison : elle passe dessus !

Écrit par : Michel Benoit | 10/12/2009

Incroyable intuition (ça m'arrive souvent), je me promenais dans les rues piétonnes après deux trois courses règlementaires et surtout alimentaires (tout le monde s'en fiche je sais) quand j'ai éprouvé le vif besoin de lever la tête comme si quelque chose m'appelait, et là elle m'a apparue notre vierge handicapée au coin de la rue des Fourbisseurs et de la rue Bonnèterie...un vrai bonheur et surtout une extraordinaire providence, mais également une improbable déduction. ??? !!! :):):)
Dois-je dorénavant lui vouer un culte particulier et quelle est la démarche à suivre ?

Écrit par : Mathilde Primavera | 11/12/2009

Ma~ =>
Cela ne m'étonne même pas.
On ne rencontre pas consciemment.
Ce sont les choses qui vous appellent.
Nous avons sans aucun doute plus que cinq sens.
La démarche à suivre est de ne pas en suivre.

Écrit par : Michel Benoit | 11/12/2009

Je crois beaucoup à l'intuition, mais en même temps ce fait agréablement perturbant me fait me poser une question à laquelle je ne sais pas si toi Michel tu as une idée là-dessus, ou quelqu'un qui viendrait à nouveau se balader par là :
Est-ce que l'inconscient collectif serait plus fort que nous le croyons et comme à force de commentaires nous sommes quelque part liés les uns aux autres, est-ce que j'ai pu capter l'information de l'adresse dans l'inconscient de quelqu'un qui savait où cette vierge se trouve, comme toi par exemple je suis en train de réaliser puisque tu as pris la photo, car tu as beau relire tous les commentaires pas une fois l'adresse est mentionnée et en plus pour une fois personne s'est écrié "c'est où ?"
Je ne sais plus combien il y a de vierges répertoriées dans Avignon, pourquoi celle-là m'a appelée à sa façon ? Je n'en reviens toujours pas, et comme dirait mon frère habitué à mes drôles d'expérience, "ça n'arrive qu'à toi ces trucs là", sans penser moi-même que ça peut n'arriver qu'à moi d'ailleurs !
Merci d'avoir déjà répondu à mon expérience décrite ici, car ça me turlupine drôlement et ton commentaire est venu un peu calmer mon esprit.

Écrit par : Mathilde Primavera | 11/12/2009

Tout être vivant dispose d'une force mentale.
Toute la matière est animée par des forces.
Il peut bien y avoir des chocs électromagnétiques entre les deux de temps en temps.

Il peut y avoir aussi un détail qui resurgit et qui éveille.

Quant à la force collective, si l'on en croit le dalaï-lama, ce n'est pas l'inconscient collectif qui serait puissant, mais la conscience collective. Être suffisamment nombreux à penser en même temps au même évènement pourrait en modifier le déroulement. Ça me fait penser au battement d'aile du papillon qui finit en ouragan de l'autre côté du globe.

Écrit par : Michel Benoit | 12/12/2009

Écrire un commentaire