Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Letro mourènt | Page d'accueil | Autou-defènso »

07/08/2009

Lou verd roucas

Le vert rocher
The green rock

257354609.jpg

Commentaires

Superbe photo, mais j'aurais aimé la voir (l'avoir) en GRAND, on s'habitue aux bonnes choses !

C'est le vert Dun ;-)

Cette verdure opulente me paraît plus printanière qu'estivale...

Écrit par : yvelinoise | 07/08/2009

Que d'eau, que d'eau! mes aïeux pour obtenir ceci.

Écrit par : pierre | 07/08/2009

yvelinoise =>

Nommer le rocher "Vert dun" ! Faut le faire ! :-;

J'ai fait le lien vers l'image en pleine définition.

Tu as raison, la photo a été prise à la mi-mai !!!

Écrit par : Michel Benoit | 07/08/2009

mais c'est superbe !quand serais plus fringante il faut que j'aille monter l'escalier

Écrit par : brigetoun | 07/08/2009

Je crois qu'il faut en rester à l'acception générale: Domo episcopali (Labande cité par Joseph Girard dans son Evocation du vieil Avignon.

Jolie photo qui me remet en mémoire une recherche à laquelle, faute de temps, j'ai renoncé: tout près du lieu de la prise de vue, le restaurant Le Bercail (ou plutôt la maison ou ferme qui l'ont précédés) aurait vu naître la chanson vichyste "Maréchal nous voilà". Les auteurs connus sont en fait André Montagard (celui de la Crémade ?) et Courtioux (usurpateur de la musique composée par un juif qui mourra en déportation). Une demoiselle Bosse, ancienne propriétaire, aurait pu nous éclairer, mais elle n'est plus de ce monde. Si quelqu'un et notamment l'ami MB a des lumières...

Écrit par : Lou Ravi | 07/08/2009

Voilà qui est bien intéressant ! Je sais qu'un André Montagard avignonnais avait écrit des chansons (notamment sur le vin des Côtes-du-Rhône), mais "Maréchal nous voilà" avec en plus une spoliation de la musique ! Bigre !
Non, je n'ai pas de lumières malheureusement sur le sujet... pour l'instant.

Écrit par : Michel Benoit | 07/08/2009

On peut lire sur Wikipedia à propos de "Maréchal nous voilà" :
« Pour qu'on n'oublie pas surtout que, pour la musique (il y a eu procès), Messieurs Charles Courtioux et André Montagnard ont plagié un certain Casimir Oberfeld, juif de naissance, auteur d'innombrables chansons et surtout le compositeur de l'opéra bouffe "La Margoton du bataillon" (dont Jacques Darmont a tiré un film en 1933 et d'où est tiré la musique de ce Maréchal...), et qui, en 1945 mourut en déportation à Auswichtz...

Écrit par : Michel Benoit | 07/08/2009

Et dans "Libération" du 13 janvier 2001 :
« S'il est donc avéré que l'auteur du célèbre texte est bien André Montagard, le compositeur n'en a jamais été Charles Courtioux, comme le prétend l'histoire officielle. Ce dernier était imprimeur à Lyon, et chargé de l'impression des partitions des éditions du Ver luisant. Rolf Marbot et ses associés ont «emprunté» la musique d'un refrain d'une chanson populaire pour accompagner le texte pétainiste. Il s'agit de la Margoton du bataillon, composée avant guerre par le célèbre Casimir Oberfeld (compositeur des chansons de Fernandel), l'un des premiers ayants droit de la Sacem juste avant l'arrivée des Allemands. »

Écrit par : Michel Benoit | 07/08/2009

Montagard avait-il ses habitudes dans ce qui est devenu Le Bercail ? A-t-il copié quelqu'un (comme Courtioux) ?

Je tiens cette histoire (légende ou réalité) d'une personne rencontrée au Bar de la Navigation il ya qq années. A creuser...En interrogeant les actuels propriétaires du plus grand restaurant d'Avignon ?

Encore un petit mystère à creuser...

Écrit par : Lou Ravi | 07/08/2009

Je crois en effet, Monsieur Michel Benoit, qu'il est préférable de vous abstenir de continuer dans la voie de cette découverte, mon grand-père, titulaire de la croix de guerre et de la médaille militaire était compositeur-chef d'orchestre toute sa vie durant; il abritait une famille juive dans le grenier de som immeuble, Place des marronniers, à Lyon où j'allais de temps en temps pendant l'occu^pation, lui rendre visie avec mon père, également compositeur et chef d'orchestre.. Cete famille juive n'est jamais partie pour Auschwitz mais rentré à Paris à la libération mais les ennuis de mon grand père l'ont terrassé trop tôt pour qu'il puisse se défendre et je décide de réhabiliter sa mémoire car c'était un être d'une absolue probité.

Écrit par : JEAN COURTIOUX | 13/01/2010

Ceci est tout à votre honneur, Monsieur Courtioux.
Mais de quel Courtioux s'agit-il ? De l'imprimeur ou du chef d'orchestre ?
Ou les deux sont-ils la même personne ?

Écrit par : Michel Benoit | 13/01/2010

Mon grand-père Charles Courtioux n'a jamais été imprimeur, il ignorait tout de ce métier, il avait fait ses études musicales au Conservatoire de Lyon sous la direction de Florent Schmidt et était très célèbre comme chef d'orchestre, il n'a jamais eu d'autre métier. Par définition je m'insurge contre les légendes sans fondement et j'attends toujours que quelqu'un m'amène les preuves de sa forfaiture. Jusqu'à maintenant - et particulièrement aux grés de cet outil extrêmement facile autant que très dangereux qu'est Internet - n'ont circulé que des "ont-dits"qui relèvent plus, à mon avis de la délation lambda et malveillante contre laquelle je me battrai toujours, jusqu'à porter plainte pour diffamation, s'il le faut.
Avec mes empressées salutations.

Écrit par : JEAN COURTIOUX | 14/01/2010

Je ne connais pas cette histoire, mais je serai content que les choses à dire soient dites.
Y aurait-il plusieurs Courtioux, ce qui justifierait cette attribution ?

Écrit par : Michel Benoit | 14/01/2010

Jean Courtioux : je comprends votre colère si vous avez l'impression que quiconque ait pu manquer de respect à votre grand-père, on n'a pas à salir la mémoire des aïeux, je peux comprendre votre indignation et si j'avais moi-même cette impression pour un de membre de ma famille, je le défendrais également griffes et becs toutes dehors !
Mais en revanche, je suis certaine qu'il ne peut s'agir que d'un malentendu ! Connaissant Lou Ravi et l'auteur de ce blog Michel Benoit, je peux vous assurer que ce sont des personnes bienveillantes qui sont loin de vouloir salir qui que ce soit !
Je me mêle de ce qui ne me regarde pas, mais j'avais envie de calmer votre esprit indigné (ce que je peux comprendre comme je vous l'ai déjà dit) et quelque part je ne peux pas non plus ne pas intervenir en laissant accuser deux amis de malveillance qui n'ont ni cet état d'esprit, ni cette bêtise, ni du temps à consacrer à cela.
En espérant que cela vous rassurera.
Bien à vous.

Écrit par : Mathilde Primavera | 14/01/2010

Je réalise actuellement des recherches historiques sur cet hymne officieux. M Benoit pouvez vous me contacter ? Je vous remercie d'avance.

Philippe Mathieu

Écrit par : Philippe Mathieu | 26/05/2010

Je suis à la recherche de la date de naissance de Charles COURTIOUX, signataire de la musique de "Maréchal, nous voilà !", qui est décédé, semble-t-il, en 1946. Cela pour les besoins d'une étude sur la musique durant l'Occupation. Merci.

Écrit par : LAMBERT Jacques | 30/10/2015

Les commentaires sont fermés.